Depuis des millénaires, l’homme n’a cessé de se poser des questions sur sa place dans l’univers. Pendant longtemps on a cru que la terre était le centre de l’univers car tout ce que l’on voyait autour de nous était plus petit en apparence. C’est vrai pour le soleil et la lune et encore plus pour les planètes et les étoiles que l’on peut voir au dessus de nos têtes par une nuit sans nuage.

.

Galaxie

 

Nous savons maintenant que la terre est une planète parmi d’autres, qui tourne autour du soleil. Le soleil est une étoile, parmi d’autres, dans notre galaxie, la voie lactée. Et notre galaxie un point dans l’univers.

 

Nous avons constaté aussi que la lune, le satellite de la terre a une influence sur les marées

 

La lune en fonction de sa position relative par rapport au soleil et la terre, traverse des phases de la pleine lune ou l’on voit un cercle plein et lumineux avec une lune qui se lève approximativement au coucher du soleil, jusqu’à la nouvelle lune où elle disparaît. Tout ce cycle dure environ 29 jours, ce qui correspond à peu près à un mois de notre calendrier.

 

Les femmes en âge de procréer ont un cycle menstruel d’environ 28, 29 jours ce qui semble correspondre au cycle lunaire.

 

Les hommes, depuis plusieurs millénaires, ont attribué une influence sur notre vie aux planètes et aux astres à travers le zodiaque. Cet art ou cette science est appelée astrologie.

 

Il semble donc intéressant avec les moyens modernes d’investigations de déterminer la part de vérité de l’astrologie traditionnelle, c’est à dire vérifiable par des outils mathématiques comme les statistiques.

 

Une personne, nommée Michel Gauquelin, statisticien au CNRS a rassemblé dans les années 1970 des données de naissance sur des milliers de personnes.

 

Associé à ces dates de naissance, il a répertorié les qualificatifs décrivant au mieux ces personnes.

 

Par exemple sur des sportifs, on peut trouver les termes de agressif, audacieux, combatif, décidé, fonceur, offensif, résistant, volontaire …

 

On demande aux sportifs de gagner dans leurs disciplines et donc il est nécessaire d’avoir certaines qualités pour réussir.

 

On peut résumer l’ensemble de ces qualités par la nécessité, pour ce sportif, de « lutter » pour atteindre ses objectifs.

 

L’astrologie prétend que la position des planètes autour de la terre et à la naissance de l’individu a une importance. L’astrologie a découpé le cercle de rotation des planètes en douze secteurs appelés maisons.

 

Il y a quatre points particuliers qui concernent le lever de la planète, sa culmination supérieure (lorsqu’elle est au plus haut dans le ciel), son coucher et sa culmination inférieure.

 

Michel Gauquelin a remarqué que les sportifs particulièrement lutteurs, ne naissaient pas indifféremment par rapport aux axes cités ci-dessus et ceci uniquement vis à vis de la position de la planète Mars. Pour les autres planètes du système solaire, il n’y avait rien de particulier.

 

On peut voir sur le graphe ci-dessous une fréquence maximum après le lever de la planète Mars, puis un pic après sa culmination supérieure, un pic moins prononcé après son coucher et enfin un pic léger à sa culmination inférieure.

 

.

lever_plan_te

 

Le maximum d’influence semble être présent pendant les deux heures qui suivent le passage de la planète Mars sur un des axes.

 

Les statistiques ont été faites avec 2088 sportifs et la probabilité que cette répartition soit due au hasard est d’environ une chance sur cinq millions.

 

Ces mêmes statistiques ont été refaites avec 3428 personnes de l’armée qui avaient le profil « lutteur » et le même type de répartition a été trouvé avec une probabilité d’environ une chance sur un million.

 

En prenant cette fois-ci pour chaque planète les personnes qui sont nées dans les deux heures suivant le passage d’un axe, on a pu déterminer la typologie de chaque planète ou satellite en regardant les « qualités » communes aux personnes.

 

C’est ainsi que quatre planètes plus la Lune ont été caractérisées.

.

plan_tes

 

Vénus : affectueux, aimable, charmant, bienveillant, dévoué, doux, élégant, séduisant, tendre... On peut résumer ces qualificatifs par le terme « séduction »

 

Saturne : anxieux, appliqué, attentif, calme, discret, exact, froid, introverti, mesuré, ponctuel, réfléchi, scrupuleux, solitaire, taciturne…

 

On peut résumer ces qualificatifs par le terme « Introversion »

 

Jupiter : ambitieux, amusant, à de l’autorité, chaleureux, discuteur, dominateur, expansif, gai, impétueux, moqueur, orgueilleux, pompeux, sûr de lui, sympathique, volubile…

 

On peut résumer ces qualificatifs par le terme « Extraversion »

 

Lune : accommodant, affable, capricieux, changeant, désordonné, diplomate, distrait, futile, inconstant, indécis, lunatique, nonchalant, paresseux, poète, sentimental, sociable, superficiel…

 

On peut résumer ces qualificatifs par le terme « Imagination »

 

Il est intéressant de se demander si quoi qu’il arrive, il y a toujours une correspondance entre la personnalité des individus et la position des planètes à la naissance.

 

Les statistiques ont été renouvelées avec des personnes nées suite un accouchement provoqué.

 

Le résultat de cette étude montre que la relation planètes – individus disparaît dans ce cas. Donc si la naissance ne se déroule pas naturellement, on perd la correspondance entre la positions des planètes et le caractère des personnes.

 

Une première conclusion serait de dire comme on a pu le montrer par l’observation des vrais jumeaux que le facteur prépondérant de la personnalité est donné par notre patrimoine génétique.

 

D’autre part il semble que les accouchements naturels se produisent en harmonie et synchronisme avec les typologies planétaires, de sorte que l’on peut avoir une idée assez précise sur la personnalité future d’un bébé en regardant la position des planètes principales sur les quatre axes.

 

Une autre étude intéressante montre qu’il existe une forte relation entre les positions planétaires à la naissance des parents et celles de leurs enfants comme si il y avait une hérédité planétaire.

 

Nous savons qu’il existe une forte hérédité génétique car, chacun des parents, lègue la moitié de son patrimoine génétique à ses enfants.

 

Sur la totalité des planètes, Michel Gauquelin n’a pas pu établir, à ma connaissance, de relation particulière avec les planètes éloignées qui sont Uranus, Neptune et Pluton. De même la position du soleil ne semble pas déterminante.