Lorsque l’on mange un fruit trop tôt, il n’est pas encore mûr et il sera probablement acide, dur à manger, indigeste. Il faut donc attendre un certain temps pour que les composés acides du fruit se transforment en sucre comme le fructose.

Lorsque l’on laisse encore quelques jours le fruit à l’air libre, celui-ci va mûrir et deviendra très sucré; puis si personne ne le mange, il va finir par pourrir.

Intuitivement chaque personne sait que si elle mange un fruit pourri, cela ne va pas profiter à sa santé. Elle le sait grâce au goût qui lui transmet l’information suivante : attention ce fruit a un goût repoussant, ne le mange pas car il ne va rien t’apporter, au contraire !

Au cours des journées qui passent, quelque chose s’est dégradé dans l’état du fruit. Toute l’énergie qui a été condensée par ce fruit va commencer à être utilisée par des micro-organismes, des bactéries, des champignons.

 

Nous voyons donc une progression dans l’état énergétique du fruit qui sera maximum pour notre santé lorsqu’il sera mûr.

Il en est de même pour toute plante qui passera par un stade énergétique maximum avant de se dégrader puis disparaître.

 

Il existe un procédé appelée photographie Kirlian (nom de son inventeur) qui permet de visualiser l’état énergétique des plantes et même des organes humains.

 

Vous pouvez voir ci-dessous un exemple de ce type de photographie pour des feuilles. La couronne autour de la feuille représente l’état énergétique ; celle-ci est d’autant plus étendue que la feuille est dans un état énergétique élevé.

.

feuille_kirlian

 

Lorsque l’on recherche l’intérêt pour la santé humaine, des plantes, cela ne se limite pas à la connaissance de la composition en glucides, lipides, protéines, minéraux et vitamines.

 

En effet la connaissance chimique et énergétique des plantes est très complexe. La science a déjà commencé à isoler les principes actifs des plantes pour faire des médicaments mais il faudra encore beaucoup d’années avant que l’on ait fait le tour de la question, en rapport avec la santé humaine.

 

Il ne faut pas croire non plus que les plantes sont inoffensives du fait qu’elles sont naturelles; certaines d’entre-elles sont dangereuses, on peut citer par exemple la digitale qui agit sur le cœur, le pavot avec la présence d’opium, certains champignons comme l’amanite phalloïde.

 

Il faut donc agir avec précaution et essayer d’évaluer correctement les doses.