Le sexe

 

 

L’objectif premier de la nature par rapport à la sexualité est de perpétuer les espèces.

 

Qu’il s’agisse d’espèces végétales, animales ou humaines, le mode de reproduction est toujours le même et nous avons besoin des deux aspects complémentaires qui sont les principes mâle et femelle.

singes

 

Ce mode de reproduction entre mâle et femelle permet de générer un nouvel individu dans l’espèce qui hérite génétiquement de ses deux parents, mais qui présente des caractères particuliers que l’on ne retrouve pas complètement chez les autres individus de cette même espèce. Ce nouvel individu est unique génétiquement, sauf dans le cas d’une naissance gémellaire vraie.

 

 

Cette particularité est nécessaire à la conservation de l’espèce car, statistiquement il y aura presque toujours des individus qui sauront résister et s’adapter à des conditions environnementales changeantes : le climat, les maladies contagieuses, la nourriture …

 

 

 

Chez les animaux et les hommes la reproduction est la conséquence de désirs et d’un acte sexuel à travers lequel des émotions intenses sont ressenties. Les plantes, par contre, n’éprouvent pas d’émotion et ne réalisent cette reproduction que grâce à des agents extérieurs, comme le vent et les insectes qui viennent butiner sur les fleurs, puis transportent le pollen de fleur en fleur.

 

Si le désir n’existait pas chez les animaux et les hommes, il n’y aurait pas cette attraction entre les membres de sexe opposé d’une même espèce et donc aucune relation sexuelle ne serait possible avec les conséquences que l’on connaît.

 

 

Les émotions qui sont éprouvées à travers l’acte sexuel sont ressenties très agréablement par les deux partenaires si la relation est librement consentie et amènent à un état particulier où les émotions sont les plus intenses mais de courte durée appelé orgasme. Chez l’individu mâle dès que l’orgasme apparaît dans cette union, alors la transmission du sperme du mâle à la femelle est réalisé.

 

 

Si la rencontre entre un spermatozoïde et un ovule a lieu alors tout le processus de génération d’un nouvel individu va pouvoir commencer.

 

 

Malheureusement, beaucoup de problèmes liés à la sexualité peuvent surgir et nous allons citer les principaux cas:

 

 

  • La violence qui est due à des désirs non contrôlés ou l’individu mâle en particulier ne recherche que son plaisir sans tenir compte de sa partenaire. Cette violence peut parfois entraîner la mort dans le cas de viol par exemple

     

  • Les maladies sexuellement transmissibles comme le sida, la syphilis, l’herpès. Là aussi certaines de ces maladies peuvent entraîner la mort à plus ou moins long terme.

     

  • Les problèmes et maladies de l’embryon puis du fœtus et enfin de l’individu qui naît.

     

  • Les relations sexuelles qui sont utilisées à des fins de commerce comme la prostitution.

     

  • Les déviances sexuelles entre des partenaires d’un même sexe et donc l’impossibilité de pouvoir procréer. Attention mon propos n’est pas de porter un jugement moral sur l’homosexualité mais seulement de regarder ses conséquences pour l’espèce humaine.

     

  • L’acte sexuel qui a lieu sans amour véritable.

     

  • Les enfants qui naissent et qui ne sont pas souhaités ou encore les avortements qui suppriment le nouvel individu en devenir.

     

 

Nous voyons toute l’ambivalence de la sexualité qui est porteuse de vie et aussi dans bien des cas, porteuse de mort.

 

 

Toute personne possède une énergie sexuelle, qui si elle est bien canalisée, sera une énergie constructrice, si elle est mal canalisée pourra dans certains cas être destructrice.

 

 

Arrivés à  l’adolescence puis l’âge adulte beaucoup de personnes souhaitent avoir des relations sexuelles pensant qu’elles vont trouver le bonheur tant espéré.

 

 

Je pense que les personnes qui misent toute leur vie sur le sexe, pensant que le bonheur les attend, vont rapidement vers une impasse et des déboires s’il n’y a rien d’autre ; c’est à dire si des sentiments réciproques, orientés vers l’amour entre les partenaires, ne sont pas au rendez-vous.