Dès la naissance, le moi spirituel est « revêtu » d’un corps physique, qu’il va occuper jusqu’à sa mort.

Nous avons donc deux éléments très différents en présence, le premier éternel et le second mortel.

On peut dire que le moi spirituel est de nature positive (le conducteur) et le corps physique de nature négative (le véhicule).

 

enfants_parachute

 

La croissance du corps émotionnel et du corps mental ne sera possible que par l’interaction mutuelle du moi spirituel avec le corps physique, avec comme moteur l’action.

La nature vibratoire de ces deux premiers corps est plus élevée que celle du corps physique. Sur l’échelle vibratoire, nous trouverons en premier les vibrations du corps émotionnel, puis un cran plus haut les vibrations du corps mental.

Dans le processus de la mort, le corps physique va cesser de fonctionner et le moi spirituel va être alors « vêtu » des corps émotionnel et mental.

Ces deux corps forment ce que l’on appelle généralement l’âme.

L’âme est la conséquence de l’union de l’esprit et du corps pendant la vie terrestre.

Cette âme va dans son nouveau plan de vie, s’élever très progressivement  vers les hauteurs spirituelles et vibratoires.

Le moi spirituel à la fin de ce processus finira par se libérer successivement du corps émotionnel en premier puis du corps mental.

L’homme à ce moment  sera revenu à son plan d’origine, enrichi de toute l’expérience accumulée sur terre.