Nous sommes toujours en quête de la vérité, de peur d’être trompé ou de faire nous même des erreurs.

Lorsqu’un jugement a lieu, pour une affaire criminelle par exemple, on essaye de rassembler des preuves de la culpabilité d’une personne.

Si ces preuves sont suffisantes et que la majorité des jurés est convaincue, la personne est condamnée.

 

 

Galil_e

 

Nous voyons ici que la recherche de la vérité demande au minimum deux choses :

 1.  apporter des éléments de preuves

 2.   convaincre plusieurs personnes

 

Il arrive qu’une personne condamnée soit reconnue innocente plusieurs années après, car d’autres éléments ont été portés à la connaissance de la justice après sa condamnation.

La vérité est quelque chose de difficile à obtenir et fragile car elle est très facilement contestable et critiquable. 

Dans le domaine scientifique, des chercheurs avancent pas à pas. Ils font des hypothèses, puis cherchent à contrôler sur un grand nombre de cas que leurs hypothèses se vérifient, qu’elles sont vraies.

S’il s’avère que les hypothèses recherchées ne sont pas vérifiées à 100%, nous dirons qu’elles se vérifient avec une certaine probabilité.

Lorsque je lance un dé qui possède six nombres et faces, il y a une chance sur six pour que le nombre trois sorte.

Par le plus pur des hasards, je peux lancer le dé cent fois sans que le chiffre trois ne sorte une seule fois.

C’est possible, mais peu probable et les mathématiques me permettent de calculer le facteur de probabilité pour qu’un tel événement arrive.

Autre cas. La science me dit que tout objet que je laisse tomber est attiré vers le centre de la terre, par la loi de la gravité et va donc rapidement toucher le sol.

Si je gonfle un ballon avec de l’hélium ou de l’hydrogène alors je peux constater que ce ballon s’envole lorsque je le lâche, plutôt que de tomber et toucher le sol. La loi de la gravité est prise apparemment en défaut.

Pour expliquer ce phénomène, je ne peux le faire que si je prends en considération d’autres éléments, comme la présence de l’air dans ce cas.

Pour se faire une idée juste sur les choses, il faut regarder tous les aspects de l’objet que l’on analyse.

Si deux personnes sont face à face et regardent une pièce de monnaie.

La première personne va voir le côté pile, la deuxième le côté face.

Lorsque je vais demander à ces personnes de décrire la pièce, leur description va être très différente voire opposée. Elles auront l’impression de posséder chacune la bonne version des faits, de la vérité, mais en fait la « vérité » exposée par chaque personne sera partielle.

Pour avoir une idée plus juste, je ne vais pas dire qu’il y a une des personnes qui a raison et l’autre tort. Non, je vais rassembler l’ensemble des informations, en faire une synthèse et donner une description plus globale de la pièce avec son côté pile, son côté face et même sa tranche.

Lorsqu’une personne me raconte une expérience vécue, je vais devoir me poser les questions suivantes :

  •  La personne cherche t’elle à exposer la réalité de son expérience ou à me tromper ?
  • Si elle tente de dire la vérité, les faits qu’elle rapporte sont-ils partiels ou complets ?
  • Quelle est la part d’objectivité et de subjectivité dans ce qu’elle raconte ?
  • A t’elle des photos ou gardé des éléments qui peuvent étayer les faits ?
  • Puis-je par moi même vérifier au moins quelques éléments ?
  • Est-ce que je peux rencontrer d’autres personnes qui ont été témoins de la même expérience ?

Aucune organisation n’est à l’abri de l’erreur, et ne possède la vérité avec un grand V. L’histoire des organisations scientifiques et religieuses est pleine d’exemples où des erreurs ont été faites.

Ce n’est pas pour autant que nous devons nous arrêter et considérer que la vérité n’est pas atteignable.

Il faut parfois du temps, des années, de nombreuses vies, mais un jour la vérité doit surgir et éclater si elle nous est nécessaire ou vitale.

Nous avons plus que jamais l’opportunité, à notre époque, de nous faire une idée la plus exacte possible, proche de la vérité, des questions qui nous préoccupent.

Nos propres ressources  intérieures et la multiplicité des informations qui circulent sont à même de nous éclairer sans commune mesure avec les époques qui nous ont précédées.

Donc soyez-en convaincu, cherchez, luttez patiemment et aucune question ne restera sans réponse.