La majorité des personnes qui liront ces pages auront un âge inférieur à cent ans. Ceci veut dire que pour celles-ci, le processus de la conception et de la naissance a eu lieu il y a moins d’un siècle. Leur moi spirituel, s’est donc incarné à partir de la conception, sans que la date exacte soit connue.

Le terme incarnation, signifie avoir pris possession d’un corps physique.

Nous avons dit que le moi spirituel était en chemin sur la longue route de l’évolution. Quel est le degré d’acquisition de ce moi au moment de l’incarnation ? Ceci reste un mystère pour l’homme ordinaire. Mais ce qui est certain est que le moi spirituel possède déjà une expérience de vie et qu’il cherche, avec ce nouveau corps, à progresser et accomplir un chemin supplémentaire.

 

enfant_b_b_

 

 Voici les moyens qui sont à sa disposition :

  •  Le choix d’un corps, avec ses possibilités et limites génétiques.
  •  Le sexe, homme ou femme.
  •  La famille, le milieu social dans lequel il naît
  •  Le pays, la société dans lesquels il va évoluer
  •  L’époque à laquelle, il va s’incarner.

Tous ces éléments vont conditionner sa progression ainsi que le travail qu’il pourra accomplir.

Dès que le choix aura été fait et que l’incarnation aura eu lieu, l’être humain devra assumer son existence et utiliser au mieux les possibilités qui lui sont offertes.

Nous pouvons nous demander, s’il n’existe pas d’autres moyens que l’incarnation pour pouvoir évoluer et goûter un bonheur sans limite.

Vivre sur terre est pénible, contraignant. Nous devons nous lever tous les jours pour aller travailler ou pour nous occuper des enfants. La vie est risquée, nous avons parfois des maladies, des accidents ou encore nous sommes victimes de violences et à la fin de notre existence la mort vient nous faucher.

Il faut comprendre que lorsqu’un élève n’a pas un minimum de  contraintes et d’obligations, il a tendance à se laisser vivre, a en faire le moins possible. Ainsi en est-il du moi spirituel, qui ayant une totale liberté négligerait son évolution et finirait par trouver son existence morne, monotone.

La possibilité d’incarnation sur terre est en fait un magnifique moyen pour accélérer notre évolution et nous devons nous entraider pour que cela se passe dans les meilleures conditions malgré les inconvénients cités plus haut.

Lorsque nous passerons « de l’autre côté de la rivière » à la fin de notre vie, nous finirons par prendre conscience de la chance que nous avons eue et que parfois nous n’avons pas saisie.

Peu de personnes sont à même de se remémorer l’existence du moi spirituel  avant la conception.

Ceci est vrai, comme il est également difficile de se rappeler de tous les différents moments de notre jeune enfance.

Nous semblons amnésiques, mais il existe certaines méthodes qui ont été expérimentées et qui permettent de rappeler à notre conscience tous les moments de notre vie actuelle et ceux qui ont précédés.

En fait, rien de ce que nous vivons n’est perdu. Tout ce qui nous a touché de près ou de loin est mémorisé dans une partie de nous même non consciente que je nomme le subconscient.

Le subconscient est comme une vaste bibliothèque où sont rangés tous nos livres de vie. Il suffit d’entrer dans ce lieu, de consulter les ouvrages qui nous intéressent, et de découvrir, pas à pas, toute la richesse du moi spirituel.

Ces méthodes ont été principalement utilisées en orient, et le terme le plus connu est celui de méditation. L’art de la méditation, me permet de me soustraire momentanément au monde environnant et de plonger dans mon monde intérieur. Ceci ne peut se faire que si mes sens ne sont pas sollicités, que mes émotions et mes pensées ne viennent pas me perturber dans cet effort de concentration.

L’autre méthode est l’hypnose. La conscience de veille est alors endormie ou déconnectée et l’hypnotiseur peut alors s’adresser directement au subconscient. Grâce à des suggestions appropriées, il pourra faire ressurgir les informations concernant le passé proche ou lointain de la personne.