La volonté est la caractéristique primordiale du moi spirituel.

Sans celle-ci, il lui serait impossible d’avancer sur le chemin de l’évolution.

Cette volonté, faible, timide, ballottée par les vents au départ va progressivement s’affirmer pour pouvoir diriger le navire, donner une direction, un cap, qui ne doit pas faiblir si les vents sont contraires.

 

On peut comparer la volonté au capitaine d’un navire, qui a une mission à accomplir et qui va déployer toute son énergie pour atteindre son but et ceci malgré les tempêtes, les vagues, les courants.

antartique

Lorsque le bateau va atteindre la terre souhaitée, alors il va faire escale, le capitaine et l’équipage vont se reposer, puis quelque temps après ils vont ré-embarquer avec de nouveaux objectifs, une nouvelle terre à atteindre.

Nous pouvons comparer la vie sur terre à ce voyage en bateau. Arrivé à bon port, le moi spirituel quitte le navire, se repose, profite du temps qui lui est laissé pour goûter paisiblement à cette terre promise.

Puis vient le temps de reprendre le navire pour un nouvel objectif, une nouvelle terre …

Bien entendu, pour atteindre cette nouvelle terre, il n’existe pas un chemin unique. Le capitaine doit tenir compte de facteurs importants, refaire le cap à intervalles réguliers, corriger la trajectoire de temps à autre, aller plus ou moins vite en fonction du vent.

Tout ceci est accompli par le moi spirituel avec une notion supplémentaire qui est celle du libre-arbitre.