De son origine, infiniment petit, faible, insignifiant comme un atome, le moi spirituel va s’éloigner de la source et entrer dans le cycle du temps.

Le temps est perçu par la conscience  à partir du mouvement.

Cette perception du mouvement fait qu’à chaque instant, un élément de ma conscience a changé, évolué.

 

Si rien ne change et n’évolue pour le moi spirituel, alors le temps disparaît.

 

Sur terre nous avons cette perception du temps, par le cycle de jour et de nuit du fait de la rotation de la terre sur elle-même. Grâce à la lune et  à son disque ou croissant qui varie tous les jours, les anciens ont instauré un calendrier mensuel.

 

horloge

 

Par le cycle des saisons lié au déplacement de la terre autour du soleil est venu le calendrier annuel.

Le temps également s’écoule pour nous, car notre cœur bat avec un certain nombre de pulsations par minute.

La nature et notre environnement changent ; nous avons la perception du vent, de la lumière, de l’eau qui s’écoule, des plantes qui croissent et meurent, des oiseaux, des animaux qui évoluent à coté de nous. Tout bouge et change autour de nous.

Chaque jour nous accomplissons des tâches répétitives. Nous dormons, puis nous nous réveillons, nous allons ensuite nous laver, manger, s’habiller, aller au travail…

Il n’y a peut-être qu’en dormant, que nous avons l’impression que le temps s’est arrêté ou modifié.

 

Il ne faut pas confondre la mesure du temps et la perception du temps. La mesure du temps nous est donnée par les horloges. La perception du temps nous est donnée par notre conscience.

 

Regardons un étudiant qui attend avec anxiété dans un couloir du lycée les résultats d’un examen qui vont être affichés. Il déambule dans le couloir, il essaye d’occuper son temps en regardant ou écoutant les autres étudiants, il jette fréquemment un coup d’œil rapide sur sa montre, rien ne se passe, rien n’avance, le temps est trop lent. Tout à coup, une porte s’ouvre, un adulte porte des feuilles et se dirige vers les panneaux d’affichage, ce même étudiant sent son cœur qui commence à battre plus fort, plus vite. Il s’approche des panneaux d’affichage, cherche rapidement son nom. Oui, son nom figure dans la liste des personnes qui ont réussi l’examen, il sent monter en lui une émotion, une joie intense. Le temps est devenu très dense, il perçoit en un instant tous les efforts qu’il a faits, toutes les épreuves  qu’il a endurées pour arriver à ce résultat.