Nous avons parlé pour l’instant de trois des composantes de la nature humaine : le corps physique, émotionnel et mental.

Ces trois composantes naissent en même temps que le corps physique, se construisent année après année et forgent en nous une apparence et une personnalité.

Soleil_3

 

Nous sommes en général d’accord pour remarquer que nous sommes tous différents, avec un caractère particulier, des aptitudes plus ou moins prononcées dans tel ou tel domaine : les sciences, les arts, le commerce, les langues, l’éducation …

Nous pouvons légitimement nous demander si tout ce parcours de la vie qui va de l’enfance au monde adulte (famille, travail, loisirs) puis enfin à la vieillesse a un sens pour l’être humain.

Les religions ont tenté d’apporter une réponse qui nous semble plus ou moins satisfaisante.

Trouvons-nous dans l’être humain quelque chose de plus ?

 

Cette fois aucun raisonnement ne peut nous aider. Pour franchir le cap de cette difficulté, je peux soit faire confiance aux personnes qui ont une expérience dans ce domaine, soit me pencher sur les grands textes religieux ou encore écouter ma lumière intérieure.

 

Le résultat de cette étude sera en fait, une synthèse personnelle de différentes influences extérieures et intérieures.

Cette synthèse, bien qu’imparfaite peut aider les personnes qui liront ces lignes, non pas à adhérer à une nouvelle religion, mais à faire leur propre chemin intérieur, leurs propres découvertes.

 

La plupart des religions pensent que quelque chose en l’homme survit après sa mort et également, que ce qui survit est éternel.

 

Sur terre nous sommes à même de vérifier que tout ce qui naît un jour, meurt un jour. Ceci est une donnée universelle, qui ne connaît pas d’exception à ma connaissance.

 

Cette donnée concerne aussi bien les plantes, les animaux, les hommes que la matière de la terre et de l’univers.

 

Notre système solaire est apparu, d’après les scientifiques il y a environ cinq milliards d’années et disparaîtra dans un temps à peu prés analogue.  A l’échelle de l’homme ceci peut sembler éternel, mais la fin du système solaire paraît inéluctable. 

Si quelque chose en nous est éternel, il ne peut donc s’agir de notre corps physique, ni de nos corps émotionnel et mental.

 

Cette partie de nous qui est éternelle est donc de nature plus spirituelle.

Pour simplifier, je vais nommer cette partie, le moi spirituel.

Le moi spirituel est donc un élément constitutif de l’homme qui est éternel et qui est pendant toute notre existence terrestre en contact étroit avec notre individualité, notre moi personnel.

 

Que veut et fait le moi spirituel ?

Le moi spirituel de chaque homme n’est ni complètement heureux, ni parfait, car s’il possédait le bonheur et la perfection, elle se manifesterait également dans chaque homme.

Notre moi spirituel va donc chercher à acquérir le bonheur en réalisant des expériences de vies à travers les différents véhicules qui lui sont rattachés : les corps physique, mental et émotionnel.

Nous pouvons comparer le moi spirituel à un conducteur et ses véhicules à une voiture qui lui permet d’aller d’un point à un autre.

Sans cette voiture le conducteur aurait beaucoup de difficultés à parcourir de grandes distances. Ainsi en est-il du moi spirituel, qui sans ce corps aurait beaucoup de mal à progresser vers le bonheur et la perfection.

Le bonheur qu’il veut acquérir est un bonheur qu’il veut avoir sur terre et qu’il désire voir se prolonger après la vie.

Les expériences de vies vont donc être mémorisées et « assimilées » par le moi spirituel pour qu’elles lui soient utiles après.

De la même façon que nous faisons de temps à autre une synthèse de nos expériences de vie en réfléchissant sur ce qui à été réussi ou moins bien réussi, le moi spirituel va devoir faire un travail pendant cette vie et un peu après pour assimiler toutes ses expériences , ses instants de vie.