Nous avons évoqué cette vie intérieure, et nous pouvons remarquer que les réponses que nous apportons aux sollicitations extérieures sont très différentes d’un individu à l’autre et ceci même pour un stimuli identique.

peinture

Je vois une personne âgée qui tombe dans la rue alors une bande de jeunes va se mettre à éclater de rire, une autre personne plus âgée va s’approcher pour lui demander si elle ne s’est pas fait mal. Une autre personne qui téléphonait avec son portable est entrain de raconter la scène. Un homme s’est précipité dans la rue pour protéger la vieille dame des voitures qui s’approchent. Un petit enfant demande à sa maman « qu’est-ce qu’elle fait la dame ? » ; d’autres enfants qui jouaient au ballon se sont arrêtés et regardent la personne âgée sans rien dire. Tous ces témoins ont vécu le même événement, mais leurs réactions sont très diverses.

Que s’est-il passé ? Chaque personne a, en fait, éprouvé des émotions et des sentiments différents en fonction de son passé propre et de son environnement immédiat.

Oui, les sens sollicités par cet événement ont transmis une information presque identique au corps émotionnel, mais celui-ci a fait interférer sa mémoire, son vécu, son passé.

 

Les jeunes se sont rappelés les blagues qu’ils ont provoquées ou celles dont ils ont été témoins lorsqu’un camarade a été poussé et est tombé sur la chaussée. La personne plus âgée s’est souvenue qu’elle a déjà été victime, il y a quelques années d’un même événement. Le monsieur qui est père de 2 enfants, s’est précipité pour protéger la dame, comme il l’aurait fait avec ses propres enfants. Le petit enfant a essayé de comprendre le caractère dramatique de la situation en interrogeant sa maman. La personne qui téléphone avec son portable commente la scène comme le ferait un journaliste pour informer son correspondant.

 

L’élément déterminant est donc la mémoire émotionnelle ou affective, d’une part, et le contexte environnemental et relationnel au moment de l’événement.

 

Là encore, nous avons mis en lumière une particularité fondamentale du corps émotionnel qui est la faculté de mémoriser. Sans cette mémoire je ne pourrais acquérir aucune expérience et donc toute évolution au cours de ma vie me serait interdite. Grâce à la qualité de cette mémoire émotionnelle, je vais pouvoir jouer sur une gamme d’émotions et de sentiments de plus en plus étendue.